grigou


grigou

grigou [ grigu ] n. m.
• 1658; langued. grigou « gredin, filou », de grec, péj.
Fam. Homme avare. Un vieux grigou.

grigou nom masculin (languedocien grigou, gredin, de grec) Familier. Personne d'une avarice sordide ; ladre. ● grigou (synonymes) nom masculin (languedocien grigou, gredin, de grec) Familier. Personne d'une avarice sordide ; ladre.
Synonymes :
- grippe-sou (familier)
- harpagon (littéraire)
- ladre (littéraire)

grigou
n. m. Fam. Avare.

⇒GRIGOU, subst. masc.
A. — Péj. Homme d'une avarice mesquine et sordide, généralement de commerce peu agréable. Synon. grippe-sou, ladre, pingre, rapiat. Avait-on jamais vu un pareil grigou! Croire qu'on allait lui emporter trois grains de sa poussière d'or! Toutes ces histoires, c'était de l'avarice pure (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 431). Je vous dis... on est mal nourri... on n'a pas de liberté... on est accablé de besogne... et des reproches, tout le temps, des criailleries (...) vous n'êtes pas faite pour rester chez de pareils grigous (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 59).
[Fréq. ds l'expr. vieux grigou] Elle l'appelait son vieux grigou parce qu'il n'y avait rien à faire pour lui arracher un sou au-delà du tarif fixé (MAURIAC, Génitrix, 1923, p. 353) :
... il ne se résignait pas à dépenser trois sous pour son omnibus. De sorte qu'on avait été obligé de le faire suivre, de payer séparément le conducteur, et de faire croire au vieux grigou que son ami, M. de Persigny, ministre d'état, avait obtenu qu'il circulât pour rien dans les omnibus.
PROUST, Sodome, 1922, p. 910.
B. Un grigou de + subst. Celui qui n'est pas prodigue de. Au fig. Son Dieu est si difficile à contenter, si méticuleux, si tâtillon, que personne n'irait au ciel si l'on croyait ce qu'il raconte! — C'est un épilogueur d'éternité, un grigou de paradis, ce Dieu-là (HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 277).
REM. Grigouterie, subst. fém., rare. Attitude de grigou. Il voyait M. Octave alterner la grigouterie et la magnificence; il avait entendu parler des excentricités de Coëtquidan l'ancien (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 884).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Av. 1650 fam. (MOLIÈRE, La Jalousie du Barbouillé, sc. 5). Empr. au langued. et lim. grigou « gredin » (MISTRAL) corresp. (avec i dû vraisemblablement à l'infl. de filou) au gasc. gregoun « id. » 1610 (G. ADER, Poésies, éd. A. Vignau et A. Jeanroy, 40 ds FEW t. 4, p. 210b), dér. de grec qui a pris le sens de « filou » dans le Midi, d'où il est possible que Molière l'ait lui-même emprunté. Fréq. abs. littér. : 32. Bbg. RAT (M.). Il n'y a pas de synon... Avare, grigou, pingre... Vie Lang. 1968, pp. 311-314. - SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], pp. 318-319; t. 2 1972 [1925], p. 323, 370; t. 3 1972 [1930], p. 6.

grigou [gʀigu] n. m.
ÉTYM. V. 1658, Molière; empr. au languedocien grigou « gredin, filou », dér. de grec (péjoratif).
Fam. Homme avare et déplaisant. Avare, grippe-sou, ladre. || Quel grigou !
1 Que maudite soit l'heure que (où) vous avez choisi ce grigou ! (…)
Molière, la Jalousie du Barbouillé, V, 5.
2 (…) ce grigou-là ne parle pas plus de me mettre sur son testament que si je ne le connaissais pas !
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 655.
3 — C'est l'enfer ! c'est l'enfer qu'attend les avares ! C'est moua (moi) qui vous l'dit (sic), et j'm'y connais en matière d'enfer. À l'enfer les grippe-sous ! À l'enfer les ladres ! À l'enfer les grigous !
R. Queneau, le Chiendent, p. 338.
Plus cour. || Vieux grigou.
4 Que peut avoir déjà remarqué cette petite sotte ? et de quoi veut-elle faire part à son vieux grigou d'oncle ?
Louise Michel, la Misère, t. III, p. 502.
DÉR. Grigouterie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • grigou — GRIGOU. s. m. Un gredin, un miserable qui n a pas dequoy vivre. C est un grigou, un franc grigou. il vit comme un grigou. On appelle aussi de la sorte, Celuy qui ayant dequoy s entretenir honnestement fait le gueux & vit d une maniere sordide. Il …   Dictionnaire de l'Académie française

  • GRIGOU — s. m. Un misérable qui n a pas de quoi vivre ; ou Celui qui, ayant de quoi vivre, fait le gueux et vit d une manière sordide. C est un grigou, un franc grigou, un vrai grigou. Il vit comme un grigou. Il est populaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • grigou — (gri gou) s. m. Terme populaire. Gueux, misérable ; homme avare et sordide. •   Que maudite soit l heure où vous avez choisi ce grigou !, MOL. la Jalousie du barbouillé, 5. •   Fille fringante auprès d un vieux grigou, le Voyage d Asnières,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GRIGOU — n. m. Celui qui, ayant de quoi vivre, affecte la pauvreté pour servir de prétexte à une avarice sordide. C’est un grigou. Il vit en grigou. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • grigou —    Signifiait autrefois: lépreux, vieux grec. Aujourd’hui, ce mot veut dire: époux vieux, laid, avare et jaloux: Othello et Bertholo réunis.         Il était une femme,    Femme d’un vieux grigou,    Toujours fermant porte et verrou.    Quand il… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • rigou — grigou …   Dictionnaire des rimes

  • avare — [ avar ] adj. et n. • 1527; lat. avarus;cf. a. fr. aver (XIIe) , de avere « désirer vivement » 1 ♦ Vx Qui a la passion des richesses et se complaît à les amasser sans cesse. ⇒ avide, cupide, intéressé. ♢ Mod. Qui a de l argent et refuse de le… …   Encyclopédie Universelle

  • ladre — [ ladr ] n. et adj. • XIIe; lat. ecclés., de l hébr. Lazarus, n. du pauvre couvert d ulcères, dans la parabole de saint Luc 1 ♦ N. et adj. Vx Lépreux. 2 ♦ Adj. (1564) Se dit du porc, du bœuf atteints de ladrerie (3o). Truie ladre. 3 ♦ N. (1640)… …   Encyclopédie Universelle

  • grippe-sou — [ gripsu ] n. • 1680; de gripper et sou ♦ Personne avare qui économise sur tout et cherche à obtenir de l argent par tous les moyens. ⇒ rapiat. Des grippe sous. Adj. Il est assez grippe sou. ● grippe sou, grippe sous ou grippe sou nom masculin… …   Encyclopédie Universelle

  • vieux — ● vieux nom masculin Ce qui est usagé, ancien : Ce n est pas avec du vieux qu on fait du neuf. ● vieux (expressions) nom masculin Familier. Coup de vieux, brusque et sensible vieillissement : Il a pris un sacré coup de vieux. ● vieux, vieille nom …   Encyclopédie Universelle